ARTICLE:La Banque mondiale vole au secours des femmes (Liberation (Senegal))

    WB  Eng: Energie : La Banque mondiale vole au secours des femmes (Liberation (Senegal))

     

    En vue de renforcer les capacités des femmes dans le secteur de l’énergie, la Banque mondiale (Bm) a ouvert un atelier, hier, à Dakar. Cette rencontre de 72 heures, entre dans le cadre de la vision de la nouvelle lettre de politique de développement dans le secteur de l’énergie. Laquelle cible un approvisionnement durable en énergie pour tous dans les politiques d’acceptabilité sociale et environnementale.

    La Banque mondiale (Bm) a ouvert un atelier de 72 heures, hier, à Dakar, sur le genre et l’énergie. «Cette rencontre parle de la prise en compte du genre dans la politique énergétique du pays. Il faut savoir que la vision au niveau de la nouvelle lettre de politique de développement dans le secteur de l’énergie cible un approvisionnement durable en énergie pour tous dans les politiques d’acceptabilité sociale et environnementale», indique Aminata Ndoye Touré, Directrice des hydrocarbures et des combustibles domestiques. Mme Touré a également souligné que cela met en évidence le principe d’équité dénommé «équité dit accès pour tous». Ce qui, selon elle, est dû au fait que les femmes sont au premier plan quand on parle d’accès aux ressources énergétiques surtout dans le monde rural.

    Aussi, précise-t-elle, «elles passent beaucoup de temps dans les activités au niveau familial. Pour les besoins de cuisson, elles sont obligés de passer beaucoup de temps à la collecte de bois. Donc, de ce point de vue, on a besoin au niveau des politiques et programmes de prendre en charge les besoins de ces femmes de façon à les libérer de ces activités qui les contraignent au niveau de la sphère familiale». Poursuivant son propos, elle ajoute : «Pour qu’elles puissent émerger et aller au niveau de la sphère productive. Et qu’elles puissent avoir le temps de s’adonner à des activités génératrices de revenus. De même pour qu’elles aient le temps d’aller à l’école pour ce qui est des jeunes filles et qu’elles puissent également préserver leur santé». Elle révèle, dans le même ordre d’idées, qu’au niveau de la cuisson, plus de 50% de la consommation des ménages, surtout en zones rurales, est constituée de la biomasse. Sur ce, Mme Touré souligne : «Qui dit biomasse, dit bois, charbon de bois. Et, on sait ce que cela entraine côté santé, nuisance chez ces femmes. Donc, c’est dire que cet atelier est la bienvenue».

    Concluant son propos,   Aminata Ndoye Touré précise que cet atelier est donc le lieu d’un partage d’expérience  des pays de la phase pilote dont fait partie le Sénégal. «Donc, nous comptons beaucoup sur les résultats de ces échanges en vue d’impulser davantage nos politiques sachant que le terrain est balisé, qu’au niveau de la lettre de politique de développement du secteur de l’énergie, ces aspects sont bien mis en évidence».

    Keudi Fall (Stagiaire)

    --Details:

    Document Title: Energie : La Banque mondiale vole au secours des femmes

    Document Source: Liberation (Senegal)